Accueil du site > 2> Nos PARTENAIRES et leurs PROJETS > B - Des nouvelles des projets > * La CODER à Cinco Pinos, Nicaragua > Visite de Jorge et Yasmina

Visite de Jorge et Yasmina

mercredi 15 juillet 2009

Jorge (Instituteur, Président de la CODER, à Cinco Pinos au Nicaragua) et Yasmina (Bibliothécaire), ont passé une petite semaine en Anjou puis quelques jours en région parisienne.

Quelques moments de leur visite...

En Anjou – 12/18 juin 2009

Plusieurs temps forts pendant cette semaine :

- Un repas avec les adhérents de notre association où Jorge et Yasmina ont montré leur montage diapos avec sérieux et passion, l’assemblée a été très intéressée et les questions se sont prolongées ;

JPEG - 50.5 ko
Jorge et Yasmina

- La visite d’une "grande" bibliothèque de quartier populaire (Belle-Beille, Angers), le jour de la fête de la maison de quartier, toutes les associations tenant leur stand ; Yasmina confie combien elle se sent bien dans une bibliothèque et combien elle aime ce qu’elle fait, et combien elle voudrait encore progresser ;

- Des rencontres de diverses structures associatives s’occupant de femmes : "S.O.S. femmes", "Planning familial" à Angers, échanges intéressants autour des problèmes des femmes dans les deux pays, puis rencontre à la "Petite école" d’apprentissage du français et goûter avec des réfugiés du Soudan à Bouchemaine ; A Cinco Pinos, ils ont des soucis d’émigration… et nous, ici, d’immigration.

- Une journée de visites chez des paysans d’AMAP, vers Doué-la-Fontaine, une exploitation de vaches laitières et de fabrication de beurre et de fromages, une exploitation maraichère avec un jeune exploitant passionné, suivi d’un repas très convivial dans sa cave troglodyte, où un paysan-boulanger nous a fait déguster de délicieuses fouaces… et où nos amis, grâce à un jeune couple breton de passage ont pu découvrir les huitres !

- Enfin deux moments qu’ils attendaient, d’une part, la repas à la congrégation St Charles et la visite sur la tombe de Chantal Gourdon. Nous avions cueilli des fleurs du jardin et Yasmina avait fait un bouquet ; Jorge a demandé l’autorisation de faire faire une plaque au nom de la CODER pour mettre sur la tombe, plaque qui PARTIRA du Nicaragua, ils y tiennent, pour faire le voyage en sens inverse ; et, d’autre part, l’après-midi le repas avec la famille de Chantal, cousins, cousines, petits-neveux et petites nièces : nous visitons la maison de Chantal, la tombe de ses parents, entre Toutlemonde et Mazières-en-Mauges : Tous s’étaient réunis pour échanger, la chorale, qui avait chanté au moment du cyclone Mitch pour récolter des fonds, a donné un petit concert en leur honneur, suivi d’une discussion autour du montage diapos CODER ; tous étaient extrêmement émus.

- Et aussi les courses au marché, les panneaux solaires et la production d’électricité, la visite du château d’Angers (seule visite "culturelle", ils n’en voudront pas d’autres, préférant les balades en extérieur), les jardins familiaux du Parc Balzac, la réunion de travail avec les membres présents du CA…

De leur séjour, on notera leur sérieux, leur concentration et leur désir de bien faire (Yasmina en avait mal à la tête !) .... ;

Dernière émotion pour eux, ils prennent le TGV, seuls tous les deux, pour repartir à Paris, contents et fatigués.

En région parisienne - 18/19 juin 2009.

- Gif/Yvette, jeudi 18 juin Après la visite de Versailles, dîner à la maison. Ce qui intéresse Jorge, c’est la végétation ... et les oiseaux. Nous demandons quelles plantes médicinales sont cultivées à Cinco Pinos : plusieurs que nous connaissons : basilic, cannelle, gingembre... et d’autres que nous ne connaissons pas.

- Paris, vendredi 19 juin Nous quittons Gif vers 10 h moins le quart, arrivons chez Paulette A, ressortons pour une première visite de Paris. Paulette parle espagnol couramment et connaît bien l’Amérique Latine.

Nous commençons par traverser le marché voisin, installé sur le trottoir. Après quoi, nous déjeunons dans un petit restaurant turc. Puis, nous descendons la rue du Faubourg du Temple, la rue du Temple, la rue des Archives, jusqu’à Notre Dame. Visite de Notre Dame.

En retraversant la Seine, au pont Notre Dame, nous avons vue sur la Conciergerie et nous évoquons les derniers jours de Marie-Antoinette. L’évocation de son exécution, après la visite hier, du château de Versailles dont la taille et le luxe sont impressionnants, donne à penser.

Après un pot près de l’Hôtel de Ville, nous prenons un bus jusqu’à la place de l’Alma et remontons l’avenue Montaigne vers le Rond-Point des Champs Élysées. Dans une vitrine, une robe, courte, sans manches, dans un jersey gris anthracite, Prix : 1490 €. Yasmina nous dit que sa mère possède presque la même....

Pendant que nous nous désaltérons, Paulette parle avec Jorge et Yasmina d’une méthode d’alphabétisation, mise au point par une Cubaine. Cette méthode part du constat que les gens qui ne sont pas alphabétisés savent compter. C’est une méthode qui marche bien et qui est (si j’ai bien compris) celle qui a été utilisée lors de la Croisade Nationale d’alphabétisation qui a eu lieu au Nicaragua ces deux dernières années. Beaucoup d’étudiants, de volontaires y ont participé : « 60 000 jeunes qui, durant cinq mois, ont vécu dans les zones rurales du pays pour apprendre à lire et à écrire à plus de la moitié de la population pauvre et analphabète du Nicaragua. Dans le même temps, des brigades entières d’enseignants volontaires de seize pays se sont associées à la Campagne d’alphabétisation pour appuyer l’organisation technique et la préparation du matériel didactique, ainsi que pour préparer les jeunes nicaraguayens à leur mission.

Grâce à cet effort massif, en cinq mois on a réussi à réduire le taux d’analphabétisme de 50% à 12%. La Croisade Nationale d’Alphabétisation est la réalisation éducative et culturelle la plus importante de l’histoire du Nicaragua. Ce fut une expérience importante pour les jeunes de milieu urbain qui enseignèrent à lire et qui, en même temps, découvrirent l’autre moitié du pays avec ses conditions de marginalité et de pauvreté, héritage de 50 ans de dictature. Par son caractère de masse, participatif et solidaire, la Croisade s’est convertie en une expérience unique au niveau national et international, reconnue par l’UNESCO. » (information trouvée après coup sur le site de l’UNESCO :

http://portal.unesco.org/ci/fr/ev.p...).

Après cet échange, nous reprenons les bagages, le métro et nos jambes pour finir par arriver jusqu’à l’appartement de Jacqueline B., légèrement avant 19 h.